Main menu

foretnature

Forêt.Nature n° 138 (janvier-mars 2016)

La revue technique consacrée à la gestion résiliente
des espaces forestiers et naturels

FO138-1cover

  Abonnez-vous !

  Achetez ce numéro à la pièce

  feuilleter Feuilletez-le

 

 

Forêt.Nature 138L’agroforesterie en Belgique :
atouts et freins dans le paysage
agricole moderne

Raphaël Boutsen, Sidonie Artru, Hugues Claessens, Marc Dufrêne, Bert Reubens, Sarah Garré, Ludivine Lassois

L’agroforesterie associe la production ligneuse d’arbres avec d’autres cultures ou avec l’élevage. Si des formes traditionnelles d’agroforesterie se sont perpétuées jusqu’à nos jours, grâce notamment à des aides indirectes de la PAC, une nouvelle génération est en train d’émerger. Des modèles plus complexes et novateurs tentent d’intégrer l’arbre à une réflexion globale sur le système de production. La prise en compte des processus sous-jacents aux fonctionnements des écosystèmes est au cœur de cette réflexion. Il n’existe donc pas une forme unique d’agroforesterie mais plusieurs manières plus au moins intensives et intégrées de réimplanter les arbres dans le paysage rural, en fonction des objectifs des promoteurs et des conditions locales.

Les freins à lever restent nombreux, dont le moindre n’est pas de rompre avec les habitudes et de développer des techniques et processus innovants. Dans cette optique, des résultats tangibles en matière d’agriculture durable et de services écosystémiques rendus devraient pouvoir être présentés par les différents projets pilotes mis en place.

Références à télécharger/consulter

0reader icon special 1 Agr’eau (2015). Fiche règlementaire : Arbres, haies et bandes végétalisées dans la PAC 2015-2020. Association française d’Agroforesterie, 16 p.

0reader icon special 2 Bemelmans D., Bemelmans V. (2014). Valorisation économique des productions ligneuses issues de l’agroforesterie. Étude réalisée dans le cadre du projet Leader « l’arbre en champs », RND, GAL Racines et Ressources, 57 p.

0reader icon special 6 Maus de Rolley J.-M. (2014). Étude sur la faisabilité juridique relative au développement de pratiques agroforestières en Wallonie. Rapport final, étude réalisée dans le cadre du projet Leader « l’arbre en champs », RND, GAL Racines et Ressources, 33 p.

0reader icon special 9 Van Wesemael B. (2006). Les teneurs en matières organiques dans les sols en Région wallonne. Dossier scientifique réalisé dans le cadre de l’élaboration du Rapport analytique 2006-2007 sur l’état de l’environnement wallon. Département de Géographie, Université catholique de Louvain, 15 p.

 

 

Forêt.Nature 138Suivi de quelques mammifères protégés en Wallonie.
Contribution à une évaluation concrète des populations

Vinciane Schockert, Clotilde Lambinet, Roland Libois

Article du colloque « La gestion de la biodiversité… 25 ans après », 13/11/14

Depuis 2005, la « Convention Mammifères » qui lie le SPW et l’ULg a pour but d’actualiser les connaissances sur les petits mammifères non volants en Wallonie : distribution et (micro-)habitats utilisés. Ces 30 dernières années, quelques mesures ont eu un impact sur les populations : mise sous statut de protection, renforcement général de la règlementation environnementale (Natura 2000, code forestier…) et épizooties.

Quelques exemples montrent la diversité et la spécificité des suivis nécessaires en vue d’évaluer leur état de conservation : cinq espèces de musaraignes protégées, la loutre, la martre, le muscardin et le blaireau. Pour ce dernier, la comparaison des niveaux de population et de dégâts de l’année 2012 démontre l’importance de disposer de données solides sur les populations pour éviter une révision inappropriée de leur statut.

Références à télécharger/consulter

icon web 2 Libois R. (1984). Essai synécologique sur les micromammifères d’Europe atlantique et ouest méditerranéenne: étude par analyse du régime alimentaire de la Chouette effraie, Tyto alba (Scopoli). Cahiers d’Éthologie appliquée 4(2) : 1-202.

0reader icon special 4 Libois R. (2006). Les mammifères non volants de la Région Wallonne : tendances des populations. Dossier scientifique réalisé dans le cadre de l’élaboration du Rapport analytique 2006 sur l’État de l’Environnement wallon. Unité de Recherches zoogéographiques, Université de Liège. 127 p.

icon web 7 Schockert V., Libois R. (2012). Structures à conserver et aménagements à prévoir pour la conservation de la loutre en Région wallonne. SPW, DEMNA, 32 p.

0reader icon special 8 Wibail L., Goffart P., Smits Q., Delescaille L.-M., Couvreur J.-M., Keulen C., Delmarche C., Gathoye J.-L., Manet B., Derochette L. (2014). Évaluation de l’état de conservation des habitats et espèces Natura 2000 en Wallonie. Résultats du Rapportage Article 17 au titre de la Directive 92/43/CEE pour la période 2007-2012. Direction de la Nature et de l’Eau (DEMNA, DGO3, SPW), Gembloux, 277 p.

 

 

Forêt.Nature 138Bilan de 25 années
de restauration et de gestion
des milieux tourbeux en Wallonie

Philippe Frankard

Article du colloque « La gestion de la biodiversité… 25 ans après », 13/11/14

Cet article fait la synthèse de toutes les mesures de restauration ou d’entretien appliquées aux milieux tourbeux depuis 25 ans. Ces habitats rares en Wallonie et d’un intérêt biologique exceptionnel ont fait l’objet d’une attention toute particulière depuis 1993, avec le développement d’un programme expérimental de restauration des landes tourbeuses et tourbières dans les Hautes-Fagnes, puis avec la mise en œuvre, à partir de 2003, d’une stratégie de restauration à grande échelle sur l’ensemble des massifs tourbeux ardennais, dans le cadre de six projets LIFE Nature.

Références à télécharger/consulter

0reader icon special Télécharger les références bibliographiques de cet article.

 

 

Forêt.Nature 138Pour une prise en compte raisonnée
de la fonction récréative
des massifs forestiers
et des espaces naturels

Stéphane Vanwijnsberghe, Vincent Colson, Anne-Marie Granet

Cet article présente une démarche afin que tout projet relatif à la fonction récréative d’un massif forestier ou d’un espace naturel soit réfléchi de façon intégrée (prise en compte des différents services écosystémiques), de façon participative (concertation avec les acteurs du territoire) et avec une vision s’inscrivant dans la durée.

 

La démarche proposée dans cet article est extraite du manuel « Loisirs en forêt et gestion durable : l’aménagement récréatif et touristique intégré des massifs forestiers et des espaces naturels »2. Cet ouvrage est le fruit d’un échange d’idées et un partage d’expériences sur le thème des loisirs en forêt en Wallonie et à Bruxelles mais aussi en France, en Suisse et au Grand-Duché de Luxembourg.

 

 

Forêt.Nature 138La santé des jeunes plantations de douglas en Wallonie
: un état des lieux

Sophie Schmitz, Adrien Charlier, Laurence Delahaye, Anne Chandelier

Au cours des dernières années, les plantations de douglas ont rencontré un succès grandissant chez les propriétaires tant publics que privés. Pourtant, de nombreuses parcelles de jeunes douglas présentent un profil phytosanitaire peu satisfaisant. Aux côtés de la rouille suisse, très tôt montrée du doigt, d’autres agents pathogènes ont fait leur apparition, comme Sirococcus conigenus. Leur identification n’est pas toujours aisée, d’autant qu’ils peuvent cohabiter sur un même douglas où une action combinée est à craindre. Leurs conditions climatiques propices sont toutefois différentes. La rouille suisse est omniprésente en Ardenne mais les dégâts sont plus importants en Ardenne chaude. Par contre, Sirococcus est plutôt présent dans l’Est.

 

 

 

Forêt.Nature 138Évolution du morcellement foncier
et caractérisation des propriétés
forestières privées wallonnes
en fonction de leur superficie

Hugues Lecomte, Vincent Colson, Christian Laurent, Didier Marchal

La Wallonie dispose de données cadastrales actualisées sur la structure de la propriété forestière et sur la cartographie du morcellement foncier. L’article propose de comparer la surface boisée wallonne issue des données cadastrales à la surface forestière estimée par l’inventaire forestier. Ensuite, il tente d’analyser l’évolution du morcellement au cours des 40 dernières années avant de caractériser la forêt privée wallonne en fonction de la classe de superficie des propriétés. L’interprétation de quelques chiffres met en évidence des différences notables selon l’étendue des propriétés, notamment en termes de prélèvements de matériel ligneux.

 

 

Forêt.Nature 138

Portfolio. Rendez-vous derrière chez nous

Olivier Embise, Pierre Strijckmans

www.olivier-embise.be

www.pierre-strijckmans.be

 

 

 
Forêt.Nature 138

MOTI, l’inventaire forestier mobile

Christian Rosset, Roland Brand, Dominique Weber, Éric Wuillemin, Clotilde Gollut, Iris Caillard, Ulrich Fiedler

 

 

Parutions

Ouvrages ou synthèses à télécharger

0reader icon special Rapport cerf 2014-2015

0reader icon special Le déséquilibre forêt-gibier. Son coût pour la forêt en Alsace

0reader icon special Gestion des rémanents forestiers : préservation des sols et de la biodiversité

0reader icon special La musique du paysage.

0reader icon special La trame verte bleue, un outil pour préserver les territoires de nature

0reader icon special Kit pédagogique sur les changements climatiques

 

 

Contact

Forêt Wallonne asbl
Rue Nanon 98
5000 Namur
T +32 (0)81 390 800
info@foretwallonne.be

Evenements

Forêt-MAIL