Main menu

foretnature

Forêt.Nature n° 141 (octobre-décembre 2016)

La revue technique consacrée à la gestion résiliente
des espaces forestiers et naturels

FO141

  Abonnez-vous !

  Achetez ce numéro à la pièce

  feuilleter Feuilletez-le

 

FO141 AF

Ateliers forestiers de Forêt Wallonne.
Programme de formations 2017

0reader icon special Télécharger l'article

 

   
FO141 art

Sentiers artistiques en forêt

Erwin Wiesemes, Marc Deniset

 

 

FO141 Soignes améL’aménagement de la forêt domaniale de Soignes : un bel exemple de gestion multifonctionnelle

Catherine Colson, Didier Marchal

L’histoire de la forêt de Soignes , tout comme son destin, sont étroitement liés à l’homme. D’abord façonnée en édifice sylvicole majestueux, cette forêt très productive a progressivement assumé des fonctions socio-récréatives grandissantes propres aux forêts périurbaines. Aujourd’hui, cet héritage forestier correspond à un écosystème fragile et vulnérable face aux changements globaux (peuplements monospécifiques, réguliers et surannés). L’avenir de la forêt de Soignes passe donc impérativement par sa régénération, sa diversification et son irrégularisation. Le plan d’aménagement de la partie wallonne de la forêt de Soignes prévoit d’y parvenir via la méthode Pro Silva. Toutefois, pour répondre aux enjeux écologiques et culturels, certaines zones feront exception : 9 % de réserves intégrales et 9 % de futaie cathédrale. En outre, la mise en place d’un unique réseau récréatif interrégional cohérent permettra d’organiser l’accueil du public tout en préservant le milieu naturel.

Références à télécharger/consulter

0reader icon special Télécharger les références bibliographiques de cet article.

 

 

FO141 Soignes comFréquentations citadines et aménagements sylvicoles. L’exemple de la forêt de Soignes

Stéphane Vanwijnsberghe

La forêt de Soignes est un grand massif de près de 4 400 ha situé à moins de 10 km du centre de Bruxelles. La pression récréative y est forte. Une pré-étude réalisée sur 80 ha situés en périphérie de la ville a révélé un niveau de fréquentation important : 800 000 visites par an soit 10 000 visites par hectare et par an6. Dans ce contexte particulier, le service forestier a dû s’adapter pour continuer à gérer la forêt non pas dans un objectif de production de bois, mais dans un objectif de gestion des paysages, de conservation de la nature et d’accueil du public. Malgré tout, les coupes de bois se poursuivent dans ce contexte péri-urbain voire urbain. Les forestiers ont dû « sortir du bois » pour communiquer : le vocabulaire forestier a été adapté, des conférences de presse sont organisées pour informer des travaux qui seront réalisés, les plans de gestion font l’objet d’une enquête publique, une plateforme participative, qui réunit gestionnaires et usagers, a été mise sur pied… Ces différentes initiatives permettent au service forestier de poursuivre la gestion de cette forêt située aux portes de la capitale de l’Europe.

Références à télécharger/consulter

0reader icon special Télécharger les références bibliographiques de cet article.

 

 

FO141 SaumonLe suivi des populations de poissons après rempoissonnements. Cas du barbeau fluviatile et du saumon atlantique

Jean-Claude Philippart, Michaël Ovidio, Pascal Poncin

Article du colloque « La gestion de la biodiversité… 25 ans après », 13/11/14

Cet article présente deux actions de conservation-restauration des populations de poissons en Wallonie basées sur des repeuplements en sujets issus de pisciculture. La première concerne le barbeau fluviatile, dont près de 142 000 juvéniles de moins de 15 cm ont été relâchés de 1982 à 2012 dans 17 cours d’eau des bassins de la Meuse et du Rhin. Des efforts particuliers ont été concentrés sur une rivière-pilote, la Mehaigne, où l’espèce était au bord de l’extinction. Grâce à de tels repeuplements, le barbeau a reconstitué dans cet affluent de la Meuse, dès la fin des années ‘80, une population autoreproductrice qui s’est maintenue en bon équilibre jusqu’à nos jours. La deuxième action concerne le saumon atlantique, disparu de nos régions vers 1940, qui fait l’objet depuis 1988 du programme régional de réintroduction « Meuse Saumon 2000 ». Le succès du retour est contrôlé grâce au piégeage des poissons en remontée dans des échelles à poissons. De 1999 à fin 2015, on a enregistré le retour en Meuse wallonne de 132 saumons adultes, en majorité dans la Meuse à Lixhe-Visé (300 km de la mer), mais aussi dans la basse Berwinne à Berneau et dans l’Ourthe à Liège. Bien que ces résultats représentent une étape remarquable vers la restauration de la biodiversité aquatique dans la Meuse, des efforts importants sont encore nécessaires au niveau national et international pour augmenter le nombre de retours de saumons adultes en Meuse wallonne.

Références à télécharger/consulter

0reader icon special 1 Benelux (2009). Décision du Comité des Ministres de l’Union Économique Benelux abrogeant et remplacant la Décision M(96) 5 du 26 avril 1996 relative à la libre circulation des poissons dans les réseaux hydrographiques du Benelux. M(2009)1, 6 p.

0reader icon special 2 C.I.M. (2012). Les Poissons migrateurs dans la Meuse (Master Plan Poissons Migrateurs Meuse du 20 octobre 2011). Commission internationale de la Meuse (C.I.M.), Liège, 45 p.

0reader icon special 3 Gennotte V., Ovidio M., Michaux J., Prignon C., Poncin P., Philippart J.-C., Mélard C. (2013). Développement de repeuplements raisonnés en barbeaux et hotus : amélioration des techniques d’élevage et caractérisation de la diversité génétique des populations wallonne (projet FEP/SPW). Communication au Colloque « Apports scientifiques récents à la Gestion des Peuplements de Poissons et de leurs Habitats », GPPH, Liège, 30 mai 2013.

0reader icon special 4 Malbrouck C., Micha J.-C., Philippart J.-C. (2007). La réintroduction du saumon atlantique dans le bassin de la Meuse : synthèse et résultats. Ministère la Région wallonne, 25 p.

0reader icon special 12 Philippart J.-C. (2007). L’érosion de la biodiversité : les poissons. Dossier scientifique réalisé dans le cadre de l’élaboration du « Rapport analytique 2006-2007 sur l’État de l’Environnement wallon », 306 p.

0reader icon special 18 Poncin P., Philippart J.-C., Mélard C., Gillet A. (1990). Note sur une expérience de reproduction artificielle et d’alevinage du Hotu (Chondrostomas nasus). Perspectives pour le repeuplement des rivières. Cahiers d’Éthologie appliqué 10(2) : 161-168.

 

 

FO141 AleasBase de données « Aléas ». Recenser l’historique des aléas climatiques et biotiques en forêt wallonne comme outil pour la gestion adaptative

Céline Piraux, Quentin Ponette, Caroline Vincke

En raison de leur caractère pérenne, la santé actuelle des arbres est le reflet de leurs conditions de croissance passées. Afin de mieux comprendre les effets des stress sur les arbres et les forêts, enjeu très actuel, il est donc essentiel de retracer l’historique des évènements qui ont marqué leur croissance. C’est l’objectif de la base de données « Aléas » qui recense les évènements marquants en forêt belge depuis 1890. Différentes sources d’information ont été mobilisées telles que des périodiques, des livres, des dires d’expert, des séries de mesures, etc. Outre les évènements extrêmes climatiques (sécheresse, canicule, gelées, etc.), nous avons recensé les perturbations d’origine biotique ainsi que les fructifications. Des données climatiques ont été utilisées pour caractériser les sécheresses et les canicules, dont l’intensité n’était pas indiquée. Cette base de données doit encore évoluer : si vous disposez d’informations permettant de la consolider, contactez-nous !

Références à télécharger/consulter

0reader icon special Télécharger les références bibliographiques de cet article.

 

 

FO141 LatteÉvolution récente des surface forestières et de la régénération des coupes rases en Wallonie

Nicolas Latte, Jérôme Perin, Philippe Lejeune

Une gestion réfléchie de la ressource forestière à l’échelle d’une région telle que la Wallonie, nécessite de connaître son état et de prédire son devenir. Pour y parvenir, nous proposons une méthode relativement simple, combinant trois sources de données : l’inventaire forestier régional, la photo-interprétation d’ortho­images et une enquête de terrain, ayant comme finalité de décrire finement l’évolution des surfaces forestières, les peuplements mis à blanc et la régénération des coupes rases.

Références à télécharger/consulter

0reader icon special 1 Alderweireld M., Burnay F., Pitchugin M., Lecomte H. (2015). Inventaire Forestier Wallon. Résultats 1994-2012. SPW, DGO3, DNF, Direction des Ressources forestières, Jambes, 236 p.

0reader icon special 2 Lejeune P., Alderweireld M., Lecomte H., Hébert J.(2013). Analyse de l’évolution de la surface de la forêt wallonne par interprétation d’images aériennes : un outil complémentaire à l’inventaire forestier régional. Forêt Wallonne 125 : 27-35.

 

 

FO141 CCDeux approches pour estimer les risques liés aux changements climatiques sur les stations forestières : exemple des plateaux calcaires du Nord-est de la France

Jean-Baptiste Richard, Sylvain Gaudin

Les modifications des paramètres climatiques sont susceptibles de modifier les adéquations essences-stations. Il faut donc tenter d’évaluer les risques liés à ces changements lors du choix des essences sur chaque station. Le CRPF de Champagne-Ardenne a testé deux méthodes pour évaluer ces risques sur les stations. La première (méthode statistique) s’appuie sur une étude de la réponse du douglas en termes de croissance à des variables environnementales (étude autécologique). La seconde (méthode analytique) étudie pour chaque station le potentiel d’économie en eau (à partir de la topographie, de la réserve en eau du sol…) et évalue les risques en analysant conjointement ce potentiel et la croissance actuelle des essences. Les résultats apportés par les deux méthodes sont cohérents : les risques concernant une essence sont plus importants si les conditions sont déjà limites sur une station donnée. La méthode analytique semble plus simple à mettre en œuvre sur le terrain, s’appuyant sur des observations des conditions locales, tandis que la méthode statistique demande des données chiffrées et spatialisées décrivant le sol, le climat, etc.

 

 

FO141 proprioCaractérisation des propriétés forestières privées wallonnes en fonction de leur superficie : sylviculture, gestion durable et biodiversité

Hugues Lecomte, Vincent Colson, Christian Laurent, Didier Marchal

L’article repose sur la possibilité de mettre en correspondance les informations et résultats de l’Inventaire permanent des Ressources forestières de Wallonie avec les données relatives à la superficie des propriétés forestières privées issues de l’analyse de la carte du morcellement forestier. Après une précédente publication orientée vers la composition et le capital ligneux des propriétés, ce nouvel article aborde l’aspect de la gestion des peuplements et présente l’analyse de plusieurs paramètres indicateurs du suivi des peuplements qu’ils soient résineux ou feuillus. L’interprétation des résultats a permis de montrer, pour certains d’entre eux, des écarts importants selon la superficie des propriétés. Ainsi en est-il, à titre d’exemples, de la fréquence des interventions culturales et de la réalisation de coupes d’amélioration aussi bien en feuillus qu’en résineux, de la densité des peuplements particulièrement en pessières ou encore de la quantité de bois mort présente en forêt.

 

 

FO141 portfolio  

Portfolio. De l'image au dessin

Marc Cimino

 

 

 
FO141 Forestry Pro  

Forestry Pro.
Un outil de mesure de qualité

Sébastien Petit, Guillaume Thomas

 

 

 
FO141 Prix bois  

Prix moyens des bois sur pied :
automne-hiver 2016-2017

FNEF

0reader icon special Télécharger l'article

 

 

Parutions

Ouvrages ou synthèses à télécharger

0reader icon special Approche écologique et historique du cerf dans le massif vosgien

0reader icon special Guide de la méthode nationale d’évaluation des fonctions des zones humides

0reader icon special Paiements pour services environnementaux : enjeux, vision des acteurs et perspectives en France

 

Contact

Forêt Wallonne asbl
Rue Nanon 98
5000 Namur
T +32 (0)81 390 800
info@foretwallonne.be

Evenements

Forêt-MAIL